En juin, j'ai eu la chance de m'envoler pour Vancouver afin de rejoindre Grégory pour une petite partie de son périple . Notre ...

Vancouver & Vancouver Island

En juin, j'ai eu la chance de m'envoler pour Vancouver afin de rejoindre Grégory pour une petite partie de son périple.

Notre premier jour fut consacré à la découverte de Vancouver, ville que mon partner in crime connaissait déjà. J'avais donc le beau rôle, celui de me laisser totalement guider sans devoir faire semblant de déchiffrer un plan.


Même sous les nuages bas, la ville a su dévoiler ses charmes. Les majestueuses Canadian Rockies ont les pieds dans l'eau et surtout, il y a le quartier de Granville Island et son marché couvert. Choisir à quel stand prendre son repas est clairement le choix le plus difficile de la journée.


Heureusement, la promenade au bord du port permet de digérer tout en regardant les hydravions décoller. Si vous avez un peu forcé, vous pouvez même louer un vélo pour parcourir une partie des quelque 200 kilomètres de sentiers du Stanley Park, proche du centre-ville.

Les hydravions et le Stanley Park en second plan, tandis que les Rockies se cachent derrière les nuages...!
Le ventre bien rempli, nous embarquons sur le ferry pour Vancouver Island, où nous avions prévu quelques jours de road trip. Après avoir visité la charmante ville de Victoria (nous ne sommes pas en Colombie-Britannique pour rien), direction fut prise pour la réserve naturelle de Pacific Rim. La route est bordée de rainforests, ces forêts très humides qui donnent une ambiance légèrement mystique à votre promenade.

Si vous ouvrez l’œil durant la traversée en ferry, vous pouvez parfois apercevoir des phoques
Victoria
La rainforest !
En découvrant la région, j'apprends avec étonnement qu'il s'agit d'un haut lieu du storm watching, une activité qui consiste à se blottir sur le canapé pour regarder la pluie tomber et l'océan se déchainer. Passée ma première surprise (à coup de "y'a qu'à venir en Écosse en janvier !"),  je saisis le concept et effectivement, pourquoi pas ?



Au fil des kilomètres, des arrêts et des randonnées, nous nous imprégnons de l'ambiance si particulière. Heureusement (selon mes standards), nous n'avons pas pu storm watcher, mais même sans cela, impossible de passer à côté de l'atmosphère si reposante de ce coin de Canada.


Juste en face, c'est les États-Unis et le parc national d'Olympic

Notre voyage en Floride s'est terminé par quelques jours aux Bahamas. En effet, Nassau n'est qu'à 45 petites minutes d'avio...

Les Bahamas

Notre voyage en Floride s'est terminé par quelques jours aux Bahamas. En effet, Nassau n'est qu'à 45 petites minutes d'avion, et est le lieu de départ de pas mal d'excursions pour atteindre des îles plus reculées.

Nous avions donc prévu notre camp de base à Nassau, imaginant qu'il s'agissait d'une assez grande ville. Well, pas vraiment. Le centre est petit, et contrairement à ce que les légendes du blanchiment d'argent peuvent laisser croire, pas franchement clinquant.

Nassau
Un pont permet de relier Nassau à Paradise Island, là où hôtels et casinos rivalisent de luxe et d'activités pour touristes, un peu comme à Vegas. Nous avions prévu quelques heures à la plage publique de l'île, où j'imaginais devoir coincer nos serviettes sur un bout de plage... Il n'en fut rien. Puisque l'île ne comprend que des hôtels disposant de leur plage privée, fort peu de monde va donc à la plage publique... Ce qui fait que ce jour-là, nous avons eu la plage pour nous seuls. What else.

L'Atlantis, soit "the" comlpexe hôtelier sur Paradise Island

Peu de monde à la plage, cherchez la petite tête :-)
Aux Bahamas, pas de vendeurs de beignets sur la plage, mais des jolies terrasses
Outre notre plage-privée-pas-privée, le highlight de notre virée aux Bahamas fut sans aucun doute l'excursion en zodiac à travers les Exumas, un archipel qui comprend environ la moitié des îles formant les Bahamas. Certaines sont totalement sauvages, et d'autres sont la propriété de stars et autres personnes fortunées. Vous vous en doutez, c'est plutôt la première catégorie d'îles qui nous intéressait.

Notre premier arrêt nous a menés sur un tout petit îlot, où vivent de nombreux iguanes.



Le réservoir n'étant pas extensible, nous nous sommes ensuite arrêtés à la "station essence" de la région. Qui a dit que toutes les stations essence devaient être glauques ?


De nombreux petits requins vivent dans ces eaux cristallines
Après les iguanes, place aux cochons. En effet, ces derniers ont colonisé une île des Exumas il y a fort longtemps, probablement par l'intermédiaire des nombreux bateaux circulant dans la région, et survivent grâce à un lagon d'eau douce. Les voir dans cet environnement est assez insolite, et nous profitons de notre arrêt pour alimenter un petit bassin d'eau potable et leur donner quelques carottes.





Nous poursuivons notre promenade à travers les Exumas, où les paysages sont à couper le souffle. Nous dînons sur une île possédant un club, soit un restaurant-bar pour les personnes venant en yacht et souhaitant socialiser un peu sur la terre ferme. Plutôt éloigné de nos fréquentations habituelles :-)



En fin d'après-midi, nous nous arrêtons sur un banc de sable. Le silence est... assourdissant ? Cela semble totalement irréaliste d'être à cet endroit en cet instant.




Le soleil déclinant, il est temps de faire une dernière escale, puis de rentrer à Nassau. Définitivement, les Bahamas ont plus à offrir que le simple farniente sur des plages paradisiaques, mais cela se mérite !


Après Miami et les fabuleuses Keys , nous poursuivons notre voyage à travers le sunshine state , plus précisément sur sa côte ouest. N...

Floride - Côte ouest

Après Miami et les fabuleuses Keys, nous poursuivons notre voyage à travers le sunshine state, plus précisément sur sa côte ouest.

Notre première étape nous amène au parc national des Everglades. Vous avez sûrement déjà entendu parler de ce parc, réputé pour ses fameux alligators. L'avantage de les voir dans un parc national, c'est qu'ils sont les maîtres des lieux (ou presque). Comme dans tous les parcs nationaux, on ne plaisante pas avec le respect des espèces végétales et animales. En même temps, qui oserait les déranger ?

Les Everglades, c'est des terres préservées à perte de vue, plutôt rare en Floride
Baby alligator, merci le zoom
Les alligators sont forcément très discrets... Ouvrez l’œil lors d'une promenade dans le parc et vous constaterez qu'en fait, vous êtes très bien entourés !



Après le côté préservé des Everglades, place à une autre Floride, celle où les personnes plutôt riches et plutôt âgées vivent dans un petit palais avec vue sur le golfe du Mexique. C'est l'endroit rêvé pour profiter de la terrasse d'un bon restaurant, car aussi étonnant que cela puisse paraître pour nous, Européens, les terrasses sont souvent une denrée rare au pays de Donald.




Cette petite incartade dorée est suivie par son contraire. En effet, notre fidèle Lonely Planet nous informe que l'île de Cayo Costa n'est accessible que par bateau une à deux fois par jour, et ne dispose seulement que d'une petite dizaine d'emplacements de camping. Après une descente au supermarché, nous voilà sur l'embarcation, prêts à profiter des plages désertes de cette réserve naturelle.


 
L'endroit tient largement ses promesses. Les dauphins sont visibles depuis la plage, les alligators restent tranquillement dans leur marais, et le coucher de soleil est spectaculaire. Un décor typique de carte postale, que nous avons la chance de voir de nos propres yeux. La nuit, c'est le déluge. Après la chaleur de la journée, c'est plutôt bienvenu.



Si une telle escapade vous semble un peu trop rustique, l'île de Sanibel, voisine et accessible par un pont depuis le continent, propose à peu près les même paysages, le confort en plus. Forcément, on y prend goût assez vite !

Tous droits réservés. Fourni par Blogger.